X-Men taquine un avenir sombre et Venom revient à l’essentiel

Chaque semaine, CBR a votre guide pour naviguer dans les nouvelles et récentes sorties du mercredi de bandes dessinées, d’émissions spéciales, d’éditions collectées et de rééditions, et nous nous engageons à vous aider à choisir celles qui valent votre argent durement gagné. C’est une petite tranche de CBR que nous aimons appeler problèmes majeurs.

Si le cœur vous en dit, vous pouvez acheter nos recommandations directement sur comiXology avec les liens fournis. Nous fournirons même des liens vers les livres que nous n’aimons pas tant que ça, au cas où vous ne voudriez pas nous croire sur parole. N’oubliez pas de nous dire ce que vous pensez des livres de cette semaine dans les commentaires ! Et comme toujours, SPOILERS EN AVANT !


GODZILLA VS POWER RANGERS #1 (IDW PUBLISHING/BOOM!)


Godzilla contre les Green Power Rangers

ACHETER GODZILLA VS POWER RANGERS #1

Grâce à leur concentration mutuelle sur les monstres géants, les mondes de Godzilla et Power Rangers n’ont jamais été trop éloignés l’un de l’autre. Et dans Godzilla contre les Mighty Morphin Power Rangers # 1, Cullen Bunn, Freddie Williams II, Andrew Dalhouse et Johanna Nattalie unissent officiellement ces deux franchises pour une action de combat sérieuse de kaiju. Dans ce numéro, le Green Ranger et certains des pires ennemis des Rangers sont transportés dans le monde de Godzilla, où ils ont un aperçu de première main de la puissance atomique de Godzilla.

Godzilla contre Power Rangers remplit la promesse de son titre avec un combat d’ouverture spectaculaire entre Godzilla et le Dragonzord du Green Ranger. Alors que le script de Bunn trouve habilement une intersection naturelle entre ces deux franchises, l’équipe artistique capture parfaitement la bombe de Godzilla et Power Rangers avec des pages remplies d’énergie crépitante et de batailles de la taille d’une ville.


VENOM : PROTECTEUR LETHAL #1 (MARVEL)


Bouclier mortel empoisonné

ACHETER VENOM: GARDE LETHAL #1

Avec des titres comme X-Men Legends et Ben Reilly: Spider-Man, Marvel a passé les derniers mois à réunir des créateurs vétérans avec les personnages qu’ils ont aidés à définir. Et en Poison : protecteur mortel #1, le co-créateur de Venom, David Michelinie, revient sur le symbiote le plus célèbre de Marvel aux côtés d’Ivan Fiorelli, Bryan Valenza et Travis Lanham. Cette histoire de flashback revient sur les débuts de Venom en tant qu’anti-héros, alors qu’Eddie Brock et son symbiote affrontent des méchants oubliés depuis longtemps alors que la Life Foundation complote contre lui.

Après que des histoires récentes aient transformé Venom en une force Avenger et cosmique, Poison : protecteur mortel # 1 est un rappel rafraîchissant des racines relativement profondes de la star de Marvel. Bien que le dialogue semble parfois un peu daté et trop explicatif, l’action de la bande dessinée et l’humour noir subtil fonctionnent bien dans l’ensemble. Présentant la représentation forte de Fiorelli d’un Venom classique, cette bande dessinée se lit comme un numéro perdu des aventures Venom du début des années 90.


CONNEXES: La famille d’anti-héros d’Archie Comics revient dans The Fox: Family Values

L’OBJECTIF HUMAIN #6 (DC)


Homme visant la lanterne verte

ACHETER LA CIBLE HUMAINE #6

Avec Le but humain # 6, Tom King, Greg Smallwood et Clayton Cowles concluent la première moitié de leur série DC Black Label acclamée par la critique avec des moments vraiment percutants. Alors que le détective Christopher Chance continue d’enquêter sur les héros de la Justice League International, un acte de violence terrifiant augmente considérablement les enjeux pour l’enquêteur condamné et son allié le plus proche.

En tant que l’une des bandes dessinées les plus engageantes produites aujourd’hui, Le but humain il continue de servir de vitrine pour l’art exceptionnel de Smallwood, en particulier son utilisation magistrale de la couleur. Avec les paroles inventives de Cowles, Le but humain il a une esthétique vibrante du milieu du siècle qui est parfaite pour le mystère ensoleillé qui l’anime. Bien que la subversion brutale de ce numéro d’une dynamique classique de la Justice League soit un changement viscéral par rapport à ce qui a précédé, cela donne à la première moitié de Le but humain une fin passionnante.


CAGE FANTÔME #1 (IMAGE)


cage fantôme

ACHETER LA CAGE FANTÔME #1

Au cage fantôme # 1, Nick Dragotta, Caleb Goellner et Rus Wooton livrent une vision dystopique époustouflante dans l’une des nouvelles séries les plus impressionnantes d’Image Comics de l’année. Ce numéro en noir et blanc suit Doyle, un ingénieur de la méga-société d’énergie Ohm, et Sam, une source d’énergie apparemment sensible, alors qu’ils affrontent d’autres sources d’énergie, qui sont personnifiées par le géant kaiju.

Bien que cela puisse sembler une prémisse ambitieuse, les mouvements artistiques propulsifs de Dragotta cage fantôme avec une énergie vibrante et des conceptions de créatures accrocheuses. La palette en noir et blanc du livre amplifie l’influence du manga sur le travail de Dragotta, avec des panneaux rappelant tout, des horreurs de Junji Ito et Katsuhiro Otomo d’Akira à Akira Toriyama de Dragon Ball. Entre le fondateur exagéré d’Ohm, M. Karloff, et l’obéissance obsessionnelle de Doyle, la cage des fantômes La satire anti-business n’est pas subtile, mais elle correspond parfaitement à la vision du monde intrigante et exagérée du livre.


CONNEXES: Kevin Maguire donne à la couverture emblématique de la Ligue internationale de justice une mise à jour en temps réel

X MORT DE WOLVERINE #5 (MARVEL)


X Wolverine tue

ACHETER X MORT DE WOLVERINE #5

Au lendemain du changement de jeu des X-Men Enfer un événement, X Wolverine tue a transformé la quête vengeresse de Moira MacTaggart contre les X-Men en une poursuite à grande vitesse à travers le monde mutant de Marvel. Et en X Wolverine tue # 5, Benjamin Percy, Federico Vicentini, Dijjo Lima et Cory Petit mettent fin à cette aventure lorsque Logan affronte un futur Wolverine contrôlé par Phalanx.

En tant que pont entre deux grandes époques des X-Men, X Wolverine tue se termine sur une conclusion satisfaisante mais largement sans surprise. Bien que cette fin n’offre que quelques indices alléchants sur le nombre de corps impliqué par son titre, Vicentini et Lima fournissent toujours des scènes de combat animées, et le scénario de Percy se termine par une réflexion réfléchie sur la place de Wolverine dans les X-Men. . Avec quelques menaces impérieuses et de sombres présages d’avenirs possibles, X Wolverine tue est finalement une solide histoire de Wolverine qui propose des idées intéressantes pour la prochaine ère de Destiny of X.


ROGUES # 1 (DC)


L'étiquette noire des voleurs

ACHETEZ DES ROGUES #1

Alors que l’univers DC regorge d’histoires sur de vieux super-héros sortant de leur retraite, Rogues # 1 tord brillamment cette formule en envoyant les ennemis vieillissants du Flash dans un dernier coup. Dans cette série DC Black Label, Joshua Williamson, Leomacs, Matheus Lopes et Hassan Otsmane-Elhaou rencontrent un capitaine Cold plus âgé alors qu’il rallie plusieurs des méchants du speedster dans son dernier plan ambitieux.

Ayant dirigé l’un de le flash La course moderne définitive, Williamson a une interprétation parfaite de ces personnages et les place dans une prémisse intelligente et convaincante. L’art pointu et détaillé de Leomacs et la palette fanée et délavée de Lopes donnent coquins monde un sentiment distinctif qui le distingue des autres futurs DC. Bien que ce premier problème soit principalement lié à la reconstitution du gang, coquins a pris un bon départ avec une vision sale de l’avenir de l’univers DC.

Nous espérons que les articles que nous vous recommandons vous plairont ! Comic Book Resources a des associations affiliées et, à ce titre, nous recevons une partie du produit de votre achat. Cela n’affectera pas le prix que vous payez et nous aide à fournir les meilleures recommandations de produits.

GARDER LA LECTURE: TMNT: The Last Ronin Finale ouvre la voie à une nouvelle ère des Teenage Mutant Ninja Turtles

La famille Flash a des problèmes avec deux Wally West


A propos de l’auteur

pdolending